Quantcast

FacebookTwitterGooglePlusFluxRSSInstagramLinkedin

Notre Blog SkyrockWordPressDailymotionYouTubeSnapchatBlued

H.A.R.D 22 - Mars 2017

PROJET H.A.R.D 22

CREE PAR L ASSOCIATION EQUALITY

LANCEMENT DU PROJET : 22 MARS 2017

 

Hard 22 le logo copyright

 

 

Que veut dire H.A.R.D 22 ?

Haines Antisémites Raciales et Discriminatoires

Le chiffre 22 correspond aux 22 critères de discriminations actuellement reconnues en France.

Notre association dit NON !! à la haine et aux injures raciales et antisémites

Notre association dit NON !! aux discriminations et aux rejets.

Notre projet vise en particulier la population des Alpes de Haute Provence, sur le sujet des discriminations, ainsi que sur la haine et les injures racistes et antisémites dans notre département. Nous souhaitons également mettre en avant que les discriminations, les haines, les violences, les préjugés existent autant dans les grandes villes que les petites villes de campagne.

Enquête – Sensibilisation – Militantisme sont les maîtres mots de ce projet.

Nous souhaitons en priorité sensibiliser et interpeler les jeunes.

Notre projet H.A.R.D 22 sera lancé lors de la Semaine d'éducation contre le racisme et l'antisémitisme qui se déroulera du 18 au 26 mars 2017. De plus le 21 mars, c’est la journée internationale pour l'élimination de la discrimination raciale

Une de nos émissions radio « Equality » le 17 mars prochain, sera consacrée à ce lancement

 

La préfecture des Alpes de Haute Provence, nous a proposé de déposer une candidature suite à l’appel à projet de la DILCRAH 2016-2017.

Notre dossier de candidature a été déposé le 26 Janvier 2017

 

Quels sont les objectifs de cet appel de la DILCRAH ?

Conformément au plan national d'actions présenté le 17 avril 2015 par le Premier ministre, cette semaine organisée en partenariat avec la Délégation interministérielle de lutte contre le racisme et l'antisémitisme (DILCRA) constitue un grand temps fédérateur visant à promouvoir les valeurs et les principes fondamentaux de la République, de respect de l'égale dignité des êtres humains, quelles que soient leurs origines, leurs conditions, leurs convictions.

Son objectif est de sensibiliser les élèves des écoles, collèges et lycées, à la prévention du racisme, de l’antisémitisme et de toutes les formes de discriminations. Les manifestations qu’elle favorise concourent à faire acquérir par tous les élèves le respect de l’égale dignité des êtres humains, quelles que soient leurs origines, leur condition, leurs convictions

L'éducation contre le racisme et l'antisémitisme, à travers les projets pédagogiques menés au cours de l'année scolaire, contribue à :

  • éduquer à la lutte contre les préjugés, les stéréotypes, le racisme, l’antisémitisme, la xénophobie, 

  • éveiller aux dérives du relativisme, de la rumeur, de l’obscurantisme, des théories du complot,

  • reconnaître la diversité humaine et culturelle,

  • favoriser le respect des différences et combattre le repli sur soi,

  • cultiver la tolérance et l’enrichissement mutuel,

  • promouvoir une société solidaire et du vivre-ensemble,

  • encourager l'esprit critique et la résistance face à l'injustice,

  • agir dans la durée pour faire évoluer les mentalités et instaurer une société plus fraternelle.

 

 

 

Notre association lutte contre le racisme et l’antisémitisme

Ces combats font partis de nos axes prioritaires, et des objets de notre statut.


Chiffres – Au niveau National

En novembre 2016, selon les chiffres de la Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme et l'antisémitisme (Dilcra) : Sur les neuf premiers mois de l’année 2016, les actes et menaces racistes, anti-musulmans et antisémites, sont en baisse de 44 %,

« En valeur absolue, toutes catégories confondues, ils sont ainsi passés, selon ces données émanant de l’Intérieur, de 1.580 à 882 », précise le quoditien. Une tendance qui devrait se confirmer sur le reste de l’année selon les spécialistes.

La Dilcra estime que ce recul est le signe que « la France s’est montrée résiliente face aux tentations de repli identitaire » provoquées par les attentats de 2015 et 2016. « Les attentats contre Charlie Hebdo avaient entraîné une forte hausse des actes anti-musulmans. Mais celle-ci a été moins importante après le 13 novembre, ainsi qu’après Saint-Etienne-du-Rouvray et le 14 juillet à Nice », analysent les spécialistes interrogés par Le Parisien.

2015 avait enregistré un record d'actes racistes, antisémites et antimusulmans : ils ont nettement reculé en 2016, selon le ministère de Intérieur, qui reste malgré tout vigilant face à des atteintes aux lieux de culte chrétiens en hausse constante.

Après avoir franchi pour la première fois le seuil des 2.000 actes (2.034 exactement) en 2015, dans le sillage des attentats jihadistes de janvier et novembre, le bilan global de la Place Beauvau fait état de 1.125 actes en 2016, en repli de 44,7%. Ces actions (violences, incendies, dégradations...) et menaces (propos, inscriptions, courriers injurieux, etc.) correspondent aux faits ayant donné lieu à une plainte ou une main courante.

Les actes antisémites et les actes antimusulmans connaissent une forte baisse presque identique, de 58,5% pour les premiers (335 en 2016 contre 808 l'année précédente) et 57,6% pour les seconds (182 contre 429). Les actes racistes au sens strict (hors actes antisémites et antimusulmans) ont connu une baisse moindre, de 23,7% (608 contre 797).

 

Devons-nous pour autant affirmer que les français sont moins racistes ?

Contre toute attente, la tolérance augmente en France :

Une enquête en 2016 sur le racisme en France, publiée par la Commission nationale consultative des droits de l’homme (CNCDH), a de quoi surprendre. "L'indice de la tolérance" des Français révélé par cette enquête "marque une nette progression" (+5 points), après quatre années de baisse suivies d'une stabilisation en 2014. Cela "vaut pour l'ensemble des groupes, qui semblent mieux acceptés". C'est un constat "pour le moins étonnant" !!

Autre enseignement : 53% des Français ne se disent "pas raciste" du tout (+10% sur un an), même si 23% des sondés se qualifient de "pas très raciste", 19% "peu raciste" et 5% "plutôt raciste". 8% des Français estiment encore qu'il existe une "race" supérieure aux autres, un chiffre en baisse de 6%. "Il semble que, depuis la récente vague d'attentats et malgré le discours de certaines personnalités publiques, la société française refuse les amalgames et valorise l'acceptation de l'autre".

A l'inverse, Une première étude menée par l'institut Ipsos et publiée en février 2016, qui a fait polémique, a interrogé la population française, notamment les Juifs et les musulmans, pendant 18 mois afin d'étudier les attitudes des Français envers le racisme et la religion. Et les résultats ont révélé une France de méfiance, de préjugés et de suspicion notamment envers les personnes d'origine maghrebinnes (pour 29%), les Roms (pour 27%), les musulmans (pour 26%), les personnes d'origine africaine (pour 13%), les juifs (pour 4%). Environ un tiers des sondés, disent aussi avoir assisté à des comportements agressifs ou à des violences liées à la religion. Et pour finir, 54% des Français considèrent que "l'immigration n'est pas une source d'enrichissement pour la France".

Une deuxième étude publiée par l'institut Ipsos en Janvier 2017, montre que les préjugés envers la plupart des minorités (juifs, Roms, asiatiques) ont tendance à reculer, souvent de manière assez nette. On constate aussi que dans leur vie quotidienne, le rapport des Français aux personnes d’origine ou de religions différentes est très serein et ne se dégrade pas en deux ans. Une nette majorité des personnes interrogées côtoie régulièrement des personnes d’autre origine (75%), religion (75%) ou couleur de peau (73%) que la leur, et leurs relations sont très largement apaisées. Globalement, les relations au quotidien entre l’ensemble des Français et leurs concitoyens musulmans ne se sont pas tendues : 61% (+1 point) entretiennent de bonnes relations avec les « personnes de confession musulmane » dans leur vie quotidienne, contre 16% de mauvaises (+2 points). On ne constate pas non plus de montée des jugements défavorables envers l’islam en tant que tel ou envers les musulmans dans leur ensemble : 24% des Français jugent que « la grande majorité des personnes de confession musulmane est bien intégrée », en recul de 3 points.

Quel est le profil des personnes qui rejettent le plus « l’autre » ? Les catégories populaires (ouvriers et employés, personnes ayant un revenu modeste) se montrent sensiblement plus enclines à partager des attitudes hostiles. Toutefois le niveau de diplôme semble être le facteur le plus explicatif de l’adhésion aux préjugés ou du rejet des minorités. Sans surprise, nous retrouvons également les sympathisants du FN et quelques sympathisants de la droite modérée qui sont plus enclins à faire état d’attitudes et de comportements méfiants voire hostiles à l’égard de l’« autre ».

 

Chiffres au niveau régional

En 2015, 429 actes ont été comptabilisés en France dont la moitié se sont produits dans seulement cinq régions : l’Ile-de-France, Rhône-Alpes, Nord-Pas-de-Calais, Provence-Alpes-Côte d’Azur et Midi-Pyrénées.

En 2013, selon le baromètre réalisé par le CRAN, la région PACA a été jugée et qualifiée comme étant la pire région en matière de lutte contre le racisme. 4 Villes dans cette région ont été très mal notées : Marseille, Aix En Provence, Avignon et Toulon.

 

Le département 04 est-il touché et concerné par le racisme ?

Les Alpes de Haute Provence n’y échappent pas à la haine et aux violences.

Des tags racistes ont été découverts le 06 Janvier 2017 à Digne-les-Bains près de la Préfecture

 

Dans la nuit du mercredi 19 au jeudi 20 octobre 2016, l’aire de jeux pour enfants du parc de Drouille de Manosque (Alpes-de-Haute-Provence) a été vandalisée par de très nombreuses inscriptions à caractère raciste et xénophobe. La quasi-totalité des jeux, mais aussi des bancs ou même le sol, ont été dégradés et tagués avec des sigles à connotation nazie (comme des croix gammées), mais aussi religieuse, sans compter des menaces de mort et autres injures à connotation raciste... peintes à la bombe noire. Ce n’est malheureusement pas la première dégradation dont est victime cette aire de jeux, puisqu’il y a quelques mois, les nouveaux grillages qui avaient été posés avec été vandalisés, abîmés… et la municipalité avait finalement décidé de les enlever face aux dégradations récurrentes.

 

Nos voisins sont encore plus touchés

Des tracts racistes ont été distribués devant les établissements scolaires de Gap en Février 2017.

En Septembre 2016, le secrétaire FN des Hautes Alpes, Amaury Navaranne, publie des appels au meurtre et au viol, ainsi que des insultes racistes.

 

Les migrants de Champtercier (04)

Notre association Equality se bat en faveur des migrants

Notre association milite contre les actes de tortures, la haine, la maltraitance envers les réfugiés. Un réfugié, c’est un homme ou une femme comme tout être humain qui a le droit à la dignité, libres et égaux en droits.

100 migrants en provenance de la jungle de Calais sont arrivés en octobre 2016 à Champtercier (Alpes-de-Haute-Provence).

40 depuis le 15 octobre 2016, et 60 supplémentaires les jours suivants.

L'ancien village de vacances de Chandourène fermé depuis 2010, ayant été ré-ouvert pour la circonstance. Une démarche imposée par l'Etat, «qui répond a un objectif humanitaire permettant de mettre à l’abri des personnes qui se trouvaient en situation de grande précarité», a reconnu le préfet Bernard Guérin venu accueillir les migrants, accompagné de la secrétaire générale Myriam Garcia et de Catherine Duval directrice des services du cabinet.

Les arrivants sont tous des hommes originaires du Soudan (22), du Pakistan (4) et d'Afghanistan (14), âgés de 25 à 40 ans, qui trouvent là «un abri provisoire pour réfléchir à ce qu'ils veulent faire par la suite».

«Ils sont libres d'aller où bon leur semble, ils seront aidés et encadrés dans leurs démarches».

La présence des migrants est «temporaire». Elle doit permettre aux acteurs associatifs coordonnés par Coallia, de les aider à constituer un dossier de demande d’asile. «En fonction de la décision (à 80% le statut est accordé), il sera procédé ensuite à leur réorientation dans les centres d’accueil de demandeurs d’asile (CADA)», explique le directeur de Caollia Stéphane Smeets, qui précise par ailleurs que la durée totale de leur séjour ne devrait pas excéder 6 mois.

Madame le maire Régine Aillhaud, a été présente pour les accueillir, et assume comme «une décision gouvernementale que nous n’avons fait qu’appliquer, mais en même temps un devoir d’humanité et de solidarité. Nous avons été des facilitateurs».

Les demandeurs d'asile vont pouvoir bénéficier grâce à l'appui d'un infirmier de l'hôpital de Digne et de deux infirmiers bénévoles, d'un bilan de santé afin de détecter si des soins ou une prise en charge sont nécessaires. Deux véhicules de 9 places sont mis à leur disposition pour aller faire leurs courses, et leur faire découvrir les environs.

A la fin de l'instruction de leur dossier, et si le statut de réfugié leur est accordé, ils seront libres d'aller où bon leur semble, de trouver du travail et d'entamer les démarches pour bénéficier des aides sociales, RSA, APL, Pôle emploi, bilan de compétences etc. L'accompagnement par les associations est financé par l'Etat à hauteur de 1500 euros par individu. Outre l'accompagnement administratif, il comprend 200 heures d'éducation à la langue Française

L'annonce de leur arrivée à Champtercier,  mais également à Barcelonnette, a déclenché un vent de panique et un mouvement d'opposition.

Si parmi ces hommes certains n'obtenaient pas le statut de réfugiés "ils seront raccompagnés à la frontière".

Nous savons par ailleurs qu'ils devront avoir quitté le centre de Chandourène d'ici avril 2017 - le site devant faire l'objet de travaux.

 

Les migrants à Sisteron en 2015

36 migrants soudanais sont arrivés à Sisteron dans les Alpes de Haute-Provence dans la nuit du 31 octobre 2015. La préfecture, la DDCSPP, l’ARS, l’OFII, le SDIS, le SAMU, les associations caritatives ont veillé à la prise en charge de ces migrants en lien avec les structures adaptées.

Daniel Spagnou, maire de Sisteron, s'est exprimé par l'intermédiaire d'un communiqué de presse sur l'arrivée des migrants à Sisteron :

"Faisant suite à l'accord signé à Bruxelles avec l'Europe, la France s'est engagée à accueillir sur son sol un certain nombre de migrants ayant fui leur pays d'origine face à la guerre. Les Alpes-de-Haute-Provence comme tous les départements français, s'apprêtent à recevoir dans les prochains jours des migrants. Les communes dans lesquelles des appartements HLM recensés par l'Etat sont disponibles, seront les premières à accueillir ces populations. D’autres migrants seront accueillis à Manosque et Digne-les-Bains qui comptent respectivement 70 et 50 places pour les demandeurs d’asile. [...] Le maire que je suis est un légaliste et Sisteron n'échappe pas à la loi. Douze logements HLM qui ont été restaurés ces dernières semaines par la société HLM de Digne ont été réquisitionnés par l'Etat. C'est donc sous sa seule responsabilité qu'une trentaine de migrants venus de Calais y seront logés et entièrement pris en charge par l'Etat français. [...] En tant que maire de Sisteron, je souhaite que cette cohabitation soit la plus sereine possible et que l'Etat mette en place immédiatement les infrastructures utiles et nécessaires à cet accueil. Pour ce qui me concerne, j’estime avoir rempli mon devoir de maire et je ne m'exprimerai plus sur ce sujet car je considère qu'il n'est pas digne ni correct de pouvoir tirer quelque publicité que ce soit sur la misère de ces populations."

Depuis leur arrivée, ces migrants à Sisteron apprennent la langue française.

 

Certains accueillent mal les migrants en France

Robert Ménard, le maire de Béziers estime par exemple que le nombre de « Soudanais qui fuient la guerre en Syrie » est « surréaliste. » Autrement dit, la France accueillerait des Soudanais alors que leur pays n’est pas en guerre. Sauf que dans ce pays africain, on compte déjà entre 50 000 et 300 000 morts — une fourchette large tant l’information a du mal à arriver du Soudan — et 1 million de réfugiés partis se mettre en sécurité à l’étranger. L’ancien de Reporters sans frontières semble ne pas être très calé en géopolitique.

Du côté du Front National, Florian Philippot estime que « nous n’avons rien à offrir à ces migrants » Marion Maréchal Le Pen, elle, demande : « Avons-nous vu autant d’argent pour le retraité à la pension de misère, l’agriculteur en redressement ou la mère de famille seule ? » Alors que le secrétaire général du FN, Nicolas Bay assure que « la place des clandestins n’est pas dans camps payés par le contribuable, elle est dans les charters. »

Sur franceinfo, une militante des droits de l’Homme résume parfaitement la situation dans laquelle est plongée la France : « On est prêts à accueillir les migrants. On n’a pas peur d’eux. En revanche, j’ai peur de mes voisins », explique-t-elle.

Nous ne sommes pas censés être dans un pays des droits de l’Homme ?

 

 

Que voulons-nous faire avec notre association ?

Rencontrer les migrants de Champtercier, et de Sisteron, et les mettre en avant.

Rencontrer les habitants dans les cités, notamment à Sisteron (Cité Beaulieu), et montrer leur quotidien. Nous souhaitons les valoriser, les faire exister. Les personnes qui ont des origines ne doivent pas être des obstacles pour les autres, ils sont aussi des habitants de Sisteron !!  

 

Notre objectif : le Vivre Ensemble à Sisteron est possible

Nous souhaitons par ailleurs inviter les habitants de la cité et les migrants, à participer bénévolement à notre projet. Leurs vécus, leurs parcours, leurs expériences seront au cœur de notre projet. Nous voulons monter un scénario autour de leurs parcours.

Nous souhaitons par ailleurs créer avec eux une campagne de sensibilisation contre le racisme, l’antisémitisme, mais également contre les discriminations, dans la ville de Sisteron, mais surtout dans le département 04, en particulier contre ces haines, et injures racistes qui existent dans ce département.

 

 

 

Notre association lutte contre toutes les discriminations

Une discrimination est une inégalité de traitement fondée sur un critère interdit par la loi (sexe, âge, état de santé…) et dans un domaine visé par la loi (accès à un service, embauche…).

Au sens général, la discrimination consiste à distinguer une personne ou un groupe de personnes, et à lui appliquer un traitement spécifique. Cependant, toute différenciation ne constitue pas une discrimination punissable

Les préjugés se définissent comme des opinions, des jugements, comportant une dimension évaluative imposée le plus souvent par le milieu social, l’éducation, les croyances, à l'égard d’une personne ou d'un groupe social donné

Une personne est en situation d’exclusion quand sa situation économique et sociale rend difficile son intégration dans la société.

Au sens juridique, la loi considère comme discrimination punissable une distinction opérée selon des critères illégitimes ou illégaux. La loi punit la discrimination Selon les articles 225-1 et 225-2 du Code pénal

A ce jour, 22 critères de discrimination (« critères prohibés ») sont fixés par la loi. Ainsi, défavoriser une personne en raison de ses origines, son sexe, son âge, son état de santé, ses opinions... est formellement interdit par la loi et les conventions internationales approuvées par la France

 

Notre association Equality, peut se porter partie civile, en cas de besoin de la victime

 

Notre association souhaite mener une enquête dans le département 04, et souhaite comparer la discrimination dans les grandes villes et petites de villes de campagne

Sous forme de micro trottoir, entre autres.

En plus du racisme et de l’antisémitisme, notre association souhaite enquêter sur les autres discriminations, en priorité en matière d’homophobie, sexisme, l’âge et la pauvreté.
 

Concernant l’homophobie, actuellement nous n’avons actuellement aucune information concrète et sérieuse sur l’état de l’homophobie dans les Alpes de Haute Provence. Pour rappel, la région PACA est très mal perçue en matière de lutte contre l’homophobie, tellement la haine et la violence à caractère homophobe dans cette région est puissante. Notre enquête se concentrera plus sur la vision des homosexuels perçus par les habitants du département des Alpes de Haute Provence.

Concernant la pauvreté, Le taux de chômage au sens du BIT dans les Alpes-de-Haute-Provence est resté longtemps inférieur au taux national. Puis il a fortement progressé pour le dépasser en 1997. Depuis 2012, il s’établit au-dessus de la moyenne régionale. La précarité dans l’emploi est très présente dans les Alpes-de-Haute-Provence : près d’un salarié sur cinq n’a pas de contrat à durée indéterminée, public et privé confondus, et 22 % travaillent à temps partiel. En 2011, le taux de pauvreté s’établit dans les Alpes-de-Haute-Provence à 15,9 % (16,4 % dans la région). Si les ménages les plus aisés le sont beaucoup moins qu’en Provence-Alpes-Côte d'Azur, les plus modestes sont en revanche moins pauvres.

Concernant le sexisme, notre enquête sera menée sur la réalité du sexisme, des violences sexuelles et des inégalités hommes femmes dans le département des Alpes de Haute Provence. Un petit rappel à l’échelle nationale : 1 fille insultée sur 4 subit des injures de nature sexiste (contre 1 sur 7 seulement pour les garçons). Les filles sont surexposées aux violences de nature sexuelle : 7% de filles en sont victimes, contre 4 % des garçons. On estime également que chaque année, en moyenne 84 000 femmes âgées de 18 à 75 ans et 14 000 hommes sont victimes de viols ou de tentatives Le nombre de dépôts de plaintes pour viol a augmenté de 14% en 2016

Concernant l’âge, avec ses 170 000 habitants, le département des Alpes-de-Haute-Provence est le moins peuplé de la région PACA. Plus d’un tiers de sa population habite dans les aires urbaines de la vallée de la Durance, de Manosque à Sisteron, dont la densification et l’étalement se poursuivent. Par ailleurs, un sixième vit dans celle de Digne, dont la commune centre perd des habitants. En outre, plus d’un habitant sur cinq habite dans une commune hors de l’influence d’un pôle. La plupart gagnent des habitants, comme dans les cantons de Colmars et Entrevaux. D’autres en perdent, comme Castellane. Le département des Alpes de Haute Provence se dit attractif mais également peuplé majoritairement de personnes âgées (43 ans et demi en moyenne contre 42 ans dans la région), et par-dessus, le nombre d’emplois qu’elle offre est insuffisant par rapport à sa population active. Les jeunes dans ce département se sentent délaissés, ignorés. Beaucoup de jeunes pensent même que l’intérêt des personnes âgées passent avant eux. Nous devons donc enquêter les raisons qui expliquent ce rejet des jeunes dans ce département.

 

Nos autres moyens de sensibilisation contre les discriminations

Nous souhaiterions aussi animer des réunions débats, (soit dans les salles des fêtes, soit dans des écoles, ou encore en partenariat avec d’autres associations)

Nous avons également une émission radio chaque week-end, qui a pour objectif de lutter contre toutes les formes de discrimination. Notre souhait serait d’inviter des témoins, des associations du département 04, dans l’objectif de sensibiliser nos auditeurs.

Nous souhaiterions par ailleurs diffuser des messages audio, et des interviews pendant nos émissions

Enfin pour finir, notre association souhaite réaliser une marche militante contre toutes les discriminations à Sisteron, ou dans une de nos villes voisines, en partenariat avec les associations et les politiques de notre département. Nous souhaitons en même temps monter un forum des associations, avec toutes les associations de la région PACA luttant contre les discriminations.

 

Pour finir, notre association souhaite réaliser un court métrage pour sensibiliser les jeunes. Mais également réaliser des spots audios publicitaires sur le thème des discriminations

Objectif de cette opération : Promotion l’égalité, Promouvoir le vivre ensemble. Sensibiliser le public à réfléchir et à s’interroger sur les discriminations. Chaque personne est concernée par la discrimination.

 

22 discriminations = 22 scénettes de 4 minutes environ.

Chaque scénette sera décomposée en deux parties.

La première partie sera consacrée à la manière que vit une personne dans la vie courante, comment elle est discriminée dans la vie de tous les jours. Comment les personnes pointent du doigts, se moquent, jugent, parce qu’une personne est différente.

Notre association souhaite démontrer que chaque personne est différente, et qu’il est possible de vivre ensemble.

La deuxième partie se passera lors d’un entretien d’embauche, et nous montrerons les pensées des employeurs face aux candidats

 

Pendant quatre minutes, nous suivrons donc le parcours d’une personne moquée, injuriée, bousculée, persécutée parfois même violentée en raison de son orientation sexuelle, sa santé, son handicap, son âge, sa santé ou même son handicap, mais également ses origines, ou ses croyances etc….

Toute forme de discrimination est un véritable calvaire pour celui qui la subit. Que ce soit au travail, dans la vie courante, ou même par exemple dans les écoles pour les jeunes.

Toutes les scénettes doivent permettre une réflexion sur les problèmes de société posés par les discriminations.

Notre message est très clair : malgré les moqueries, les insultes, les regards et même parfois les coups, les personnes victimes de discrimination se relèveront toujours la tête haute, et dignement

Notre souhait serait de faire visionner notre court métrage dans les salles de cinéma du département, ou dans des salles de réunions, suivi d’un débat

 

 

Date de dernière mise à jour : 15/03/2017

__________________________________________________________________________________________________________________________________

PageRank Actuel

https://annuaire.laposte.fr/associations/equality-52445471700025/

<a href= »http://www.guide-gay.com » title="Guide Gay" target= »_blank »>Guide Gay</a>

Google+

Annuaire Tchat

Annuaire Association

Annuaire Webradio

Annuaire pour webmaster - Tchat

Annuaire liens durs - Rencontres

Referencement gratuit - formation java j2ee lyon - avis sur archos - activité pour enfants
visitez maupiti l authentique - photographe mariage toulouse - chien de terre neuve - tchatche

 

 CopyrightFrance.com