Quantcast

FacebookTwitterGooglePlusFluxRSSInstagramLinkedin

Notre Blog SkyrockWordPressDailymotionYouTubeSnapchatBlued

21 DECEMBRE 2012 - PAS DE FIN DU MONDE - GROS DOSSIER

21 DECEMBRE 2012 -

LA FIN DU MONDE N'A PAS EU LIEU

 

Quels scénarios sont envisagés pour le 21 décembre 2012 ?

Certains y croient dur comme fer : la fin du monde tomberait ce 21 décembre 2012. Mais plusieurs théories concurrentes s'affrontent sur la cause de cette apocalypse. Astéroïde, tsunami, trou noir ? A chacun son idée.

Un astéroïde qui frapperait la Terre, déclenchant la fin du monde ? La Nasa a confirmé que l'astéroïde "4179 Toutatis" pourrait un jour entrer en collision avec notre planète... mais certainement pas ce vendredi 21 décembre 2012. Plutôt d'ici 400 ans, au moins. Quoi qu'il en soit, plusieurs théories s'affrontent sur le scénario de la fin du monde que certains annoncent pour cette semaine. Outre l'idée de l'astéroïde, quelques prophètes de l'apocalypse ont évoqué un possible tremblement de terre qui déclencherait un tsunami dévastateur. Un événement imprévisible qui a la cote chez ceux qui croient à une imminente fin des temps.

Outre un astéroïde ou un tsunami, certains imaginent la fin du monde à travers une éruption volcanique. Mais les centres de surveillance des volcans à travers le monde n'ont, pour l'heure, rien enregistré de particulier. Pour d'autres, les catastrophes naturelles "habituelles" pourraient ne pas être la cause : un trou noir ? Une inversion du champ magnétique terrestre ? Un mauvais alignement des planètes ? Sur Internet, les théories les plus farfelues s'affrontent. Dans le film catastrophe "2012", un dérèglement climatique, lié à une modification de l'activité solaire, était avancé comme cause de l'apocalypse. Heureusement, certains s'en sortent à la fin.

Le calendrier maya, qui est censé annoncer la fin du monde pour ce 21 décembre 2012, ne lève évidemment pas le voile sur la cause de cette apocalypse.

 

21 décembre 2012 : à quelle heure la fin du monde est-elle prévue ?

Pour certains théoriciens de l'apocalypse, la fin du monde c'est pour ce vendredi 21 décembre 2012. Si les Mayas n'avaient pas prédit cette fin du monde mais plutôt la fin d'une ère, la légende a la peau dure. Mais à quelle heure est-elle alors prévue ? A la base, le calendrier Maya en question s'arrête le 21 décembre 2012, soit le jour le plus court de l'année. S'il s'agit de l'heure du solstice d'hiver, la fin du monde doit tomber à 11h11 (heure GMT), soit 12h11 en France. C'est à cet horaire précis que débute l'hiver.

Mais pour certains théoriciens, la fin du monde tomberait plutôt à 0h32, heure française. A quoi correspond cet horaire ? Il s'agit du moment où le soleil doit se coucher sur les territoires Mayas, au Mexique, ce 21 décembre 2012. C'est en tout cas ce qu'avance Luc Mary, auteur de l'ouvrage "Le Mythe de la fin du monde", paru en 2009, et dont les propos sont rapportés sur le site Slate.fr. Dans ce cas, la fin du monde tomberait en fait... le 22 décembre 2012 en France, soit ce samedi au lieu de ce vendredi.

Certaines marques n'ont pas hésité à faire un peu de communication autour de ces théories de la fin du monde, allant jusqu'à distribuer des comptes à rebours en vue de cette apocalypse supposée. C'est par exemple la cas de l'enseigne Novotel. La marque a programmé sa petite horloge pour minuit, dans la nuit du vendredi 21 décembre au samedi 22 décembre.

 

21 décembre 2012 : la fin du monde a déjà eu lieu 182 fois

L'annonce de la fin du monde prévue le 21 décembre ne sera pas la première de l'histoire. Et la prochaine apocalypse est pour le 10 avril 2014...

La fin du monde est donc pour très bientôt. Cette fois-ci, l'apocalypse est programmée au 21 décembre 2012, mais ce n'est pas la première date associée à la fin des temps. Les légendes l'annonçant sont même légion dans l'Histoire. On retrouve ce mythe de la destruction de l'humanité dans l'immense majorité des textes sacrés, souvent associé à celui du jugement dernier : dans la Bible, le Coran, la Torah, la mythologie scandinave, le bouddhisme... et dans les légendes et folklores païens également.

Pourtant, ce sont les religions monothéistes qui font de la fin des temps un marqueur profond de l'avenir de l'humanité, d'autant qu'un âge d'or est souvent au programme après la destruction de la vie terrestre. Cependant, les textes sacrés n'annoncent pas précisément une date de la fin du monde : les prédictions s'établissent sur l'interprétation d'écrits, ou de signes reconnus par des prophètes auto-déclarés. Au total, depuis la chute de l'Empire Romain, la fin des temps a déjà été annoncée 182 fois selon le calcul de Luc Mary, auteur de "Mythe de la fin du monde, de l'Antiquité à 2012". La dernière prédiction faisait référence à la supposée création d'un trou noir émergeant de l'accélérateur de particules du Centre européen de physique nucléaire (Cern).

Si l'on survit au 21 décembre 2012, la fin du monde sera de nouveau annoncée pour le 10 avril 2014, jour pendant lequel le diable viendra sur Terre, selon les adeptes de la Kabbale.

 

Mais qui croit vraiment à la fin du monde ?

Les Mayas ne l'ont pourtant pas prédite. Mais la date du 21 décembre 2012 comme fin du monde est une certitude pour certains.

Jay et Holly Blevins, et leurs enfants, sont prêts à faire face à la fin du monde (voir vidéo ci-dessous). Bunker, planches prédécoupées pour couvrir les fenêtres, provisions pour un mois stockées au sous-sol, une dizaine d'armes à feu... Leur domicile dans l'Etat de Virginie, aux Etats-Unis, dispose de tout le nécessaire pour affronter la fin du monde, si elle survient ce 21 décembre 2012. Des dispositions qu'a aussi prises Patrick Troy, un ancien militaire américain, qui va jusqu'à former ses voisins afin qu'ils soient prêts si une grande catastrophe survient. Mais, pour eux, le 21 décembre 2012 n'est pas forcément LA date fatidique. Ces survivalistes se préparent pour une éventuelle chute du gouvernement, mais aussi pour une catastrophe naturelle ou encore une attaque terroriste, dont ils ne fixent pas forcément la date. L'essentiel étant d'être prêt. Depuis le 11 septembre, le survivalisme intéresserait de plus en plus d'Américains, une pratique encore renforcée par les passages de l'ouragan Katrina ou la tempête Sandy sur le territoire des Etats-Unis.

Si ces survivalistes ne datent pas forcément la fin du monde ce 21 décembre 2012, date qui n'est d'ailleurs pas celle de la fin du monde pour les Mayas, des sectes millénaristes ou sectes apocalyptiques pourraient faire parler d'elles cette semaine. Régulièrement au fil des ans, ces organisations font la une pour s'être préparées à l'apocalypse. Ainsi, comme le rapporte Le Télégramme, deux sectes millénaristes avaient déjà sévi dans l'ouest de la France sur les dernières décennies. Un adepte de l'une de ces sectes, qui prévoyait la fin du monde le 24 octobre 2002, s'était suicidé.

 

Fin du monde : Pourquoi c'est impossible

La fin du monde, prévue le 21 décembre 2012, a-t-elle une chance de se réaliser ? A quelques heures de l'apocalypse annoncée, bon nombre de Terriens cherchent à en savoir plus sur ce qui pourrait vraiment se passer vendredi, soit pour se rassurer, soit pour finir en beauté avant que le ciel ne nous tombe sur la tête. Les scientifiques se sont donc sentis obligés de faire le point sur cette rumeur de cataclysme mondial qui a pris des proportions de plus en plus importantes ces derniers mois.

Pour calmer les peurs les plus primaires, la NASA a créé un site Internet de questions/réponses dédié aux personnes qui s'interrogent sur ce qui se passera le 21 décembre 2012. L'agence américaine a aussi réalisé une vidéo, dont la diffusion est programmée pour le 22 décembre, mais déjà disponible ici, expliquant pourquoi "il ne s'est rien passé hier". Parmi les éléments prouvant que la fin du monde n'aura pas lieu le 21 décembre 2012, l'agence explique que la majorité des "scientifiques crédibles" ne voit aucune menace pour l'année 2012 et que "notre planète a déjà traversé 4 milliards d'années sans trop d'encombres". La NASA bat aussi en brêche la théorie de plus en plus véhiculée d'un alignement des planètes dangereux pour notre survie. "Aucun alignement de planètes n'est prévu dans les prochaines décennies et même si un alignement devait se produire, son effet sur la Terre serait négligeable", expliquent ses scientifiques. Chaque année en décembre, la Terre et le soleil s'alignent avec le centre approximatif de la Voie Lactée, mais c'est un événement courant et sans conséquence. Par ailleurs, des alignements "majeurs" ont déjà eu lieu en 1962, 1982 et 2000 sans avoir provoqué de catastrophe.

Toutes les théories pseudo-scientifiques démenties

Autre théorie de l'apocalypse combattue par la NASA : celle d'une planète naine "brune", appelée Nibiru, Planète X ou Eris, qui s'approcherait de la Terre et la menacerait de destructions massives. Et cette fois les scientifiques américains le disent sans détour : il s'agit d'un "canular sur Internet". "Si Nibiru ou planète X était réelle et se dirigeait vers la Terre pour un impact en 2012, les astronomes auraient déjà pu suivre sa trajectoire pendant au moins une dizaine d'années et elle serait visible à l'œil nu aujourd'hui. De toute évidence, elle n'existe pas", expliquent-ils. Eris quant à elle est une planète bien réelle, "mais c'est une planète naine semblable à Pluton qui restera dans le système solaire externe".

La théorie du "déplacement polaire" fait aussi partie des théories démontées par l'agence spatiale américaine. Une rotation de la surface de la Terre de 180 degrés autour du noyau est évoquée. Celle-ci est "impossible" selon la NASA. "Il y a des mouvements lents des continents", mais ceux-ci ne peuvent pas se déplacer aussi vite. La "polarité magnétique de la Terre", amenant à des perturbations fatales du champ magnétique terrestre, est elle aussi une prédiction farfelue. Une inversion magnétique aurait effectivement lieu tous les 400 000 ans en moyenne, mais encore une fois, "sans aucun dommage sur Terre".

Enfin, les théories annonçant une météorite, une tempête solaire géante, des radiations solaires destructrices ou un impact avec une planète fantôme ne sont que des balivernes dénoncées par la NASA. Celle-ci dispose d'un programme (l'Enquête Spaceguard) pour détecter les astéroïdes longtemps avant qu'ils ne s'approchent de la Terre. De nombreuses comètes et astéroïdes ont déjà touché la planète, mais il a été déterminé qu'aucun risque de collision importante n'est envisagé dans les prochains mois. Le dernier impact important en date remonte à 65 millions d'années et il a conduit à l'extinction des dinosaures.

Un astéroïde de 5 km de large a été détecté par la Nasa. Baptisé "4179 Toutatis" par l'agence, il pourrait effectivement atteindre, à terme, la planète Terre. Mais le choc entre ce gros caillou, observé depuis des années par les experts, et notre planète n'est envisageable que dans environ 400 ans selon les scientifiques. Toutatis a déjà "frôlé" la Terre en ce mois de décembre expliquent-ils, mais en passant à 7 millions de kilomètres de celle-ci ! De quoi rester serein...

Côté solaire, la NASA précise que l'activité solaire a un cycle régulier, avec des pics environ tous les 11 ans. Lors de ces pics d'activité, des éruptions solaires peuvent provoquer, "au pire", une interruption des communications par satellite, mais il n'y a pas de risque particulier associé à 2012. Le cycle solaire 2012-2014 est prévu pour être un cycle "moyen", sans différence notable avec les cycles précédents dans l'histoire.

Les scientifiques américains ne sont pas les seuls à faire acte de pédagogie. En France, le CNRS a mis une vidéo en ligne pour lever le voile sur les amalgames diffusés depuis des mois sur la prétendue fin du monde annoncée par les Mayas.

Le seul événement scientifique majeur que la planète Terre connaîtra le 21 décembre a lieu tous les ans et s'appelle le solstice d'hiver dans l'hémisphère nord, ou solstice d'été dans l'hémisphère sud. A cette date, la planète connaîtra son jour le plus long (hémisphère sud) et son jour le plus court (hémisphère nord).

Une incroyable prédiction maya

Les croyances imaginant une apocalypse fin décembre 2012 se fondent sur une soi-disant prédiction maya, extrapolée à partir de quelques informations gravées sur une stèle, située à El Tortuguero, au Mexique, qui laissent présager que décembre 2012 correspond à la fin d'un cycle. Mais en réalité, les mayas n'ont jamais annoncé la fin du monde, c'est d'ailleurs un concept tout à fait étranger à leur cosmovision.

De surcroît, la civilisation maya, considérée par les scientifiques actuels comme experte en astrologie, s'appuyait sur un système de comptage des années infini. D'ailleurs, les connaisseurs de cette civilisation savent que certaines stèles de calendriers mayas, retrouvées en Amérique latine, vont bien au-delà de l'an 4000. Cette rumeur n'est en fait qu'une énième prédiction annonçant l'apocalypse, s'inscrivant dans une très longue tradition de légendes annonçant la fin du monde.

Aussi, ce n'est pas la première fois qu'est prédite la fin des temps. C'est même une rengaine de l'histoire de l'humanité, qui se manifeste dans les théories païennes, les théories du complot ou encore dans les textes sacrés depuis des millénaires. On parle ainsi d'"eschatologie" lorsqu'on étudie tout ce qui se réfère aux discours sur la fin du monde. Philosophiquement, la portée de ces discours est essentielle dans de nombreuses pensées religieuses. On retrouve ainsi l'idée de fin de temps et de jugement dernier dans la Bible, le Coran, la mythologie nordique, les textes bouddhistes et dans de nombreuses pensées polythéistes. Mais aucune date n'est annoncée dans les livres sacrés, seules les interprétations de certains prophètes de malheur rendent crédible, aux yeux de certains, la venue prochaine de la fin des temps.

Au total, les prédictions annonçant l'Apocalypse sont si nombreuses qu'il est difficile d'avancer un chiffre précis, mais on peut sérieusement penser que la fin du monde a été prévue dans l'Histoire au moins 180 fois. Rien que depuis le 1er janvier 2000, on recense au moins 12 fins du monde, provoquées soit par une catastrophe nucléaire globale, soit par des changements climatiques, un choc entre planètes, ou encore la formation d'un trou noir sur Terre.

Peurs paniques à travers le monde

Quoi qu'il en soit, l'annonce d'un cataclysme mondial pour le 21 décembre 2012 provoque les peurs et les réactions les plus irrationnelles chez certaines personnes (voir vidéo en bas de cette page). En Russie, la panique a commencé à se faire sentir au sein d'une partie de la population, à tel point que le ministre des Situations d'urgence, Vladimir Puchkov, a dû créer une hotline, invitant toutes les personnes inquiètes à téléphoner pour se renseigner sur le 21 décembre. C'est le journal "Le Guardian" qui rapporte les faits, précisant que des prêtres et des psychiatres ont été appelés par les pouvoirs publics à rassurer leurs concitoyens.

En France, le petit village de Bugarach dans l'Aude sera probablement pris d'assaut par des centaines - peut-être plus - de personnes convaincues que cet endroit du monde sera préservé le 21 décembre. Depuis des semaines, des sites Internet présentent le site naturel du Pic Bugarach comme disposant des atouts "cosmiques" nécessaires à sa préservation, de quoi amener sur place les illuminés de toute la planète... Pour anticiper le coup, la préfecture a d'ores et déjà mis en place un dispositif de sécurité avec forces de l'ordre et cellule médico-psychologique.

Aux Etats-Unis, les "survivalistes", ces personnes qui équipent leur domicile d'arsenal et de tonnes de nourriture industrielle, sont de plus en plus nombreux. La NASA a donc dû faire taire les rumeurs, face aux montées des inquiétudes, notamment auprès des adolescents américains. "J'ai reçu des lettres de jeunes qui disent qu'ils envisagent le suicide et quelques-unes des mères qui disent prévoir de tuer leurs enfants" raconte ainsi David Morrison, un astrophysicien de l'agence spatiale américaine, qui répète que "rien n'est vrai, ce n'est qu'un fantasme fabriqué".

Fin du monde : les Mayas ne l'ont jamais prédite

De films en articles de presse, la date du 21 décembre 2012 ne cesse depuis des mois de faire parler. C'est à cette date que les Mayas auraient fixé la fin du monde selon plusieurs experts. Holywood en a fait un film catastrophe, "2012", tiré d'un best-seller l'année dernière. Plusieurs autres livres ont été publiés depuis et les articles de presse s'amoncellent à mesure que l'heure fatidique approche. Il faut dire que les Mayas, membres d'une grande civilisation d'Amérique centrale, réputée pour ses pyramides érigées au beau milieu de la jungle, sont aussi connus comme de grands astrologues. Leur calendrier, extrêmement complexe pour l'époque (leur apogée est située entre 500 et 800 après JC), a fasciné des générations de scientifiques jusqu'à aujourd'hui.

Pourtant, beaucoup aujourd'hui considèrent que les Mayas n'ont jamais prédit la fin du monde le 21 décembre prochain. La preuve ? Un expert mexicain aurait découvert sur des stèles un calendrier maya allant au-delà de l'an 4000. L'historien Erik Velasquez affirme en effet qu'une stèle de Palenque, dans le sud-est du Mexique, fixe l'anniversaire d'un de ses dirigeants à une date correspondant à l'année 4 772 du calendrier romain. Il a déjà expliqué à l'AFP que les Mayas n'envisageaient d'ailleurs pas l'idée même de fin du monde. Leur système de comptage des années se révélait en effet infini. Toujours selon ce spécialiste de la civilisation maya, c'est la religion et la culture judéo-chrétiennes qui auraient introduit une vision "finie" du monde, des milliers d'années après les Mayas.

Alors d'où sort la date du 21 décembre 2012 si ce n'est pas de l'imagination débridée des scientifiques ? Selon Erik Velasquez, seule une pierre gravée, située à Torguero, pourrait laisser penser que 2012 correspond à la fin du calendrier maya. Mais plusieurs historiens affirment que les Mayas voyaient plutôt en cette date inscrite dans le marbre la fin d'une ère ou d'un cycle. Le calendrier, élaboré il y a plus de 3000 ans, fonctionne en effet par segments. La date du 21 décembre 2012 correspondrait donc, non pas à la fin du monde, mais plutôt à la fin du 13e de ces cycles, que les scientifiques appellent "baak t'uunes".

De la destruction du temple de Jérusalem en 70 chez les juifs à la peur du bug de l'an 2000 en passant par la fameuse "peur de l'an mille" chez les chrétiens, de nombreuses théories de la fin du monde, ou à défaut de nombreuses prédictions cataclysmiques, ont traversé les âges. Sans jamais se vérifier dans les faits. On respire.

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

__________________________________________________________________________________________________________________________________

PageRank Actuel

https://annuaire.laposte.fr/associations/equality-52445471700025/

<a href= »http://www.guide-gay.com » title="Guide Gay" target= »_blank »>Guide Gay</a>

Google+

Annuaire Tchat

Annuaire Association

Annuaire Webradio

Annuaire pour webmaster - Tchat

Annuaire liens durs - Rencontres

Referencement gratuit - formation java j2ee lyon - avis sur archos - activité pour enfants
visitez maupiti l authentique - photographe mariage toulouse - chien de terre neuve - tchatche

 

 CopyrightFrance.com