Quantcast

FacebookTwitterGooglePlusFluxRSSInstagramLinkedin

Notre Blog SkyrockWordPressDailymotionYouTubeSnapchatBlued

19 JANVIER 2013 - MARIAGE POUR TOUS - MAIRES HAUTE GIRONDE

19 JANVIER 2013 –

Pas tous prêts à dire « oui »

 

Les maires de Haute Gironde sont très partagés sur le projet de loi de mariage pour tous. Certains donnent leur avis.                     

Le mariage pour tous divise l'opinion publique - 58 % des Français seraient pour (1) - et accentue comme peu de sujets le clivage droite-gauche. En Haute Gironde aussi, les maires sont partagés sur la question. Il y a ceux qui sont pour jusqu'à l'adoption, ceux qui sont favorables mais se posent la question des enfants, ceux qui sont contre mais appliqueront la loi républicaine, ceux qui s'arrangeront pour ne pas avoir à célébrer la cérémonie et ceux qui menacent de démissionner si le texte est adopté. Tour d'horizon de l'opinion de plusieurs maires des cinq cantons du territoire.

 

1 Les maires qui sont pour, sans état d'âme

Le député-maire de Saint-Caprais-de-Blaye Philippe Plisson votera pour la loi quand elle sera présentée devant l'Assemblée nationale. « Il faut légaliser un fait qui correspond à l'évolution des mœurs, juge-t-il. J'ai d'ailleurs déjà été contacté par un couple homosexuel de ma commune et je célébrerai leur mariage sans état d'âme. » Quant à l'adoption d'enfants par un couple de même sexe, Philippe Plisson estime « qu'à partir du moment où ce sont des couples légaux, les mêmes droits et devoirs s'appliquent à tous. »

Un avis partagé par de nombreux maires, comme Célia Monseigne à Saint-André-de-Cubzac pour qui le mariage pour tous n'est qu'une question « d'égalité des droits. Il ne s'agit pas d'autre chose, mon opinion est faite depuis longtemps sur le sujet. »

Pour le maire de Blaye Denis Baldès, « ce n'est pas la sexualité qui doit déterminer le droit au mariage ». Bernard Bournazeau, maire de Saint-Aubin-de-Blaye, y est également favorable. « Je n'ai aucune difficulté avec ce sujet, alors que j'ai pu en avoir lors d'un mariage hétérosexuel entre une jeune femme de 25 ans et un homme de 62 ans. »

Philippe Labrieux, maire de Marcillac, qui se dit croyant mais pas pratiquant, est pour, lui aussi : « Être pour le mariage pour tous, c'est être pour le respect de tous. »

Enfin, « l'amour », c'est ce qu'Anne-Marie Plisson, maire de Saint-Ciers-sur-Gironde, également favorable au mariage pour tous, met au-dessus de tout autre argumentaire.

 

2 Ils s'opposent mais appliqueront la loi

Le maire de Saugon Janick Frappé est allé manifester dimanche dernier à Paris contre le mariage pour tous, « car c'est contre toutes les logiques religieuses et républicaines », estime-t-il. « Mais si la loi est votée, je la respecterai et je ferai mon devoir de maire. »

Jacky Terrancle, maire de Saint-Palais et signataire de la pétition du collectif Maires pour tous, espère « que la loi ne passera pas ». « Pour ma part, j'opterais pour un Pacs amélioré. »

« Ça ne me gêne pas d'unir deux personnes, précise Jean Chéty le maire de Cars, mais je souhaiterais que ce soit dans le cadre d'une union civile pour deux personnes du même sexe. »

Dans le Bourgeais, Jean-Franck Blanc, maire de Teuillac, martèle que le mariage « c'est une institution ». Lui aussi évoque l'idée d'un « Pacs renforcé », mais le mariage pour tous, comme le propose le gouvernement, « c'est non ». Son voisin Didier Bayard, maire de Comps, ne dit pas autre chose. Jean Roux, à Pugnac, n'est pas non plus particulièrement enchanté par cette loi, « mais s'il faut officier, je le ferai ».

Sur le canton de Saint-Savin, Jean-Claude Récappé, maire de Saint-Savin, Jean-Luc Despériez, maire de Cubnezais, et Jean-Jacques Edard, maire de Cavignac, sont contre mais célébreront les mariages si la loi les y oblige.

Le maire de Saint-Laurent-d'Arce, Jacques Bastide dit qu'il a « beaucoup de respect pour la communauté homosexuelle, c'est pourquoi je ne suis pas contre sur le fond ». « Mais je préfère le terme d'union à celui de mariage, et je pense qu'un référendum serait nécessaire pour prendre la température de la société avant de légiférer. »

 

3 Ils refuseront de célébrer le mariage

D'autres élus encore, opposés au mariage pour tous, ne s'imaginent pas un instant célébrer une cérémonie entre deux personnes du même sexe. C'est le cas de Bernadette Coureau, maire de Cézac, qui trouve « parfaitement ridicule d'employer le mot "mariage" ».

Le maire de Générac, Régis Cadusseau, refuse en bloc l'idée du mariage pour tous. « Tout le Conseil est unanime, c'est non. » Et si la loi passe, Régis Cadusseau prévient qu'il ne se représentera pas aux élections municipales. « Ce serait renier mes convictions les plus profondes. »

Jean-Pierre Domens, à Saint-Vivien-de-Blaye, partisan d'un référendum sur le sujet, assure « qu'il existe des moyens de délégation avec les adjoints et les conseillers » pour ne pas avoir à célébrer de tels mariages. Éric Page, à Saint-Girons-d'Aiguevives, demanderait également à ses adjoints d'officier.

À Saint-Savin, Jean-Claude Récappé sera bien obligé, puisque deux de ses adjoints, Jean-Louis Veuille et Alain Denéchau, refusent d'avance de célébrer un mariage entre deux personnes du même sexe.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

__________________________________________________________________________________________________________________________________

PageRank Actuel

https://annuaire.laposte.fr/associations/equality-52445471700025/

<a href= »http://www.guide-gay.com » title="Guide Gay" target= »_blank »>Guide Gay</a>

Google+

Annuaire Tchat

Annuaire Association

Annuaire Webradio

Annuaire pour webmaster - Tchat

Annuaire liens durs - Rencontres

Referencement gratuit - formation java j2ee lyon - avis sur archos - activité pour enfants
visitez maupiti l authentique - photographe mariage toulouse - chien de terre neuve - tchatche

 

 CopyrightFrance.com