Quantcast

FacebookTwitterGooglePlusFluxRSSInstagramLinkedin

Notre Blog SkyrockWordPressDailymotionYouTubeSnapchatBlued

 
 

 

14 JANVIER 2012 - MARIAGE GAY - EVOLUTION DES CLASSES POLITIQUES

14 JANVIER 2012 –

 

Mariage gay : comment la classe politique a évolué

 

  

Depuis l'adoption du Pacs en 1999, les responsables politiques se sont peu à peu convertis à l'idée d'ouvrir le mariage aux homosexuels. La droite montre encore des réticences.

 

«Le président n'a absolument pas changé d'avis, il n'est pas favorable au mariage des couples homosexuels.» La porte-parole du gouvernement Valérie Pécresse a réagi vendredi sur son compte Twitter à la rumeur lancée par Libération selon laquelle Nicolas Sarkozy songerait à relancer le projet d' «union civile». Évoqué en 2007 puis abandonné après son élection, il devait offrir aux homosexuels tous les droits du mariage, à l'exception notable de ceux liés à l'adoption et à l'homoparentalité.

 

Depuis l'adoption du pacte civil de solidarité (Pacs) en 1999, les responsables politiques se sont pourtant peu à peu convertis à l'idée d'un mariage gay. Nicolas Sarkozy lui-même a beaucoup évolué. Seule la droite la plus radicale et l'extrême-droite y sont encore farouchement opposées.

 

Le rôle précurseur des écologistes

 

Les Verts ont été les premiers à s'emparer du sujet, inspirés par les exemples néerlandais et belge. Soutenu par son parti, le maire de Bègles Noël Mamère célèbre en 2004 le premier mariage homosexuel de France, en toute illégalité. Le parti réclame depuis une loi pour reconnaître un mariage gay ouvrant la voie à l'adoption. La fusion avec Europe-Ecologie n'a pas fait évoluer cette ligne: la candidate à la présidentielle Eva Joly soutient cette proposition.

 

 

La lente évolution du PS

 

Les socialistes ont été les principaux artisans du Pacs. Mais le parti ne se prononcera officiellement en faveur du mariage gay qu'en mai 2004. La question est alors loin de faire consensus. Lionel Jospin et Ségolène Royal, par exemple, y sont clairement opposés. Cette dernière évoluera lentement jusqu'à promettre en 2007 un débat à l'assemblée sur la question si elle est élue. Aujourd'hui, le parti a renforcé sa prise de position: le même mariage, ouvrant la voie à l'adoption, pour tous. C'est devenu une des priorités du PS pour 2012.

 

Un droit émancipateur pour les communistes

 

Les communistes se sont prononcés dès 2004 pour le mariage gay bien qu'ils ne considèrent pas cette union comme une institution ou un sacrement. Il s'agit avant tout de lutter contre les discriminations. Marie-George Buffet a ainsi présenté en 2005 la première proposition de loi ouvrant le mariage à tous sans distinction de sexe. A l'exception du Front de gauche, le reste de l'extrême-gauche ne fait pas une priorité de l'extension de cette «norme bourgeoise».

 

La droite peine à s'approprier le débat

 

«Une frange dure et religieuse, soutenue par de nombreux frileux, a pris en otage le parti», confiait cet été au Figaro Emmanuel Blanc, président de Gaylib, un mouvement associé à l'UMP. Suivant les personnalités, cette opposition est nourrie soit par des convictions, soit par le désir de ne pas froisser l'électorat le plus conservateur. Les voix de Christian Vanneste et Brigitte Barèges, qui ont tenu publiquement des propos homophobes, restent isolées.

 

Le centre en ordre dispersé

 

En digne héritier de l'UDF, le Nouveau Centre reste très hostile au mariage homosexuel. Le MoDem s'est en revanche prononcé «pour l'égalité absolue des droits entre homosexuels et hétérosexuel». La dernière réticence de son président, François Bayrou, est sémantique: il souhaite une autre dénomination que «mariage». Le Parti radical de Jean-Louis Borloo a également changé de ligne, appelant à voter favorablement à la dernière proposition de loi socialiste présentée en juin dernier. Dominique de Villepin, suspecté par les mouvements lesbiens gays et transgenres d'opportunisme politique, a effectué le même revirement.

 

Le Front national fermement opposé

 

Comme tous les courants de l'extrême-droite, le FN a encore affirmé début 2011 son «opposition totale» au mariage gay. Le parti montre toutefois de légers signes d'assouplissement. Début 2011, Marine Le Pen déclarait par exemple que le Pacs était «super», même si elle a aussitôt ajouté, «surtout pour les non-homosexuels».

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

__________________________________________________________________________________________________________________________________

PageRank Actuel

https://annuaire.laposte.fr/associations/equality-52445471700025/

<a href= »http://www.guide-gay.com » title="Guide Gay" target= »_blank »>Guide Gay</a>

Google+

Annuaire Tchat

Annuaire Association

Annuaire Webradio

Annuaire pour webmaster - Tchat

Annuaire liens durs - Rencontres

Referencement gratuit - formation java j2ee lyon - avis sur archos - activité pour enfants
visitez maupiti l authentique - photographe mariage toulouse - chien de terre neuve - tchatche

 

 CopyrightFrance.com