Quantcast

FacebookTwitterGooglePlusFluxRSSInstagramLinkedin

Notre Blog SkyrockWordPressDailymotionYouTubeSnapchatBlued

 
 

 

13 OCTOBRE 2012 - SONDAGE DEFAVORABLE ADOPTION

13 OCTOBRE 2012 -

Sondage défavorable à l'adoption:

pour le président d'HES, «il ne faut pas s'inquiéter»

Un sondage Ifop révèle qu'une majorité de Français s'opposerait à l'adoption des enfants par les couples de même sexe. «Rien d'alarmant» pour Denis Quinqueton.

Le discours des opposants à l'avancée des droits des couples homo produit ses effets. Selon un sondage Ifop pour Le Figaro révélé vendredi matin par le quotidien, 52% des Français seraient opposés à l'adoption par les couples de même sexe. A la question «Vous, personnellement, pensez vous que les couples d'hommes ou femmes devraient avoir le droit en France d'adopter, en tant que couple, des enfants?», ils ne sont que 48% à répondre oui. Une baisse de 5 points par rapport aux chiffres du dernier sondage en date, publié fin août. L'adhésion à l'adoption devient ainsi minoritaire pour la première fois depuis mai 2004, quand 49% des sondés s'y déclaraient favorables.

Denis Quinqueton, président d'Homosexualités et Socialisme (HES)

Filiation: l'appréhension globale?
«Il ne faut pas s'inquiéter, rassure Denis Quinqueton, président d'Homosexualités et Socialisme (HES). Ce chiffre reflète les effets de la campagne délétère de l'épiscopat et de la droite. L'UMP s'est souvenue qu'elle devait dire du mal des projets du gouvernement de gauche.» En effet, c'est chez les sympathisants de l'opposition que le recul de l'opinion est le plus significatif: ils ne sont plus que 21% à être pour, soit 17 points de moins qu'en août. Pour comparaison, les sympathisants du FN sont 35% à être favorable à l'ouverture de l'adoption aux couples de même sexe, avec un recul de seulement 3 points par rapport au sondage du mois d'août.

Malgré les sondages, la validation du projet de loi ne doit pas être remise en cause: «Il ne faut pas se laisser avoir par le débat parlementaire. En 1999, pour le PACS, la droite a traîné le débat plus bas que terre, pourtant la loi est passée. Cette fois, la majorité prendra la parole et les députés sont beaucoup plus offensifs concernant l'égalité des droits qu'ils ne l'étaient à l'époque.»

Embarras
La majorité actuelle sera-t-elle vraiment plus combative? Hier dans Libération, le député Philippe Meynard (UDI) se gaussait des divisions internes dans la majorité: «Même au PS, les gens n'ont pas les mêmes prises de position en public qu'en privé... Il y a une belle hypocrisie dans tout ça.» Un phénomène marginal, selon le président d'HES, qui ne devrait pas influer sur le vote final: «Je ne sens pas un mouvement de masse pour refuser ce projet de loi. Des individualités, tout au plus. Rien ne lance de signal alarmant.»

Ce sondage met néanmoins en lumière les hésitations des Français sur les questions de filiation. Un embarras qui pourrait expliquer la timidité du gouvernement à ouvrir rapidement la procréation médicale assistée (PMA) aux couples de lesbiennes dans la loi présentée à la fin du mois. «En l'état actuel des choses, c'est vrai que le projet de loi ne répond pas à l'engagement de François Hollande. Mais on fera le bilan quand la loi sera votée et promulguée», contourne le président d'HES.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

__________________________________________________________________________________________________________________________________

PageRank Actuel

https://annuaire.laposte.fr/associations/equality-52445471700025/

<a href= »http://www.guide-gay.com » title="Guide Gay" target= »_blank »>Guide Gay</a>

Google+

Annuaire Tchat

Annuaire Association

Annuaire Webradio

Annuaire pour webmaster - Tchat

Annuaire liens durs - Rencontres

Referencement gratuit - formation java j2ee lyon - avis sur archos - activité pour enfants
visitez maupiti l authentique - photographe mariage toulouse - chien de terre neuve - tchatche

 

 CopyrightFrance.com