Quantcast

FacebookTwitterGooglePlusFluxRSSInstagramLinkedin

Notre Blog SkyrockWordPressDailymotionYouTubeSnapchatBlued

 
 

 

13 JANVIER 2012 - SARKOZY NON FAVORABLE AU MARIAGE GAY

13 JANVIER 2012 –

 

Nicolas Sarkozy ne se serait pas rallié au mariage gay mais à l'union civile

  

 

RÉACTIONS - Déjà une promesse de campagne de 2007...

 

Et si Nicolas Sarkozy inscrivait le mariage gay dans son programme? Il aurait tranché en faveur de cette mesure, a annoncé Libération dans son édition ce vendredi matin. Une information qui a tout de suite déclenché la fureur de la droite et le scepticisme de la gauche.

 

Valérie Pécresse, la porte-parole du gouvernement, est rapidement monté au créneau pour démentir: Nicolas Sarkozy est toujours défavorable au mariage gay, assure-t-elle. Il n’a «pas changé d'avis sur le mariage homosexuel». Nicolas Sarkozy «l'avait dit en 2007: le mariage, c'est l'institution familiale qui permet d'avoir des enfants». En revanche, «il est favorable à l'égalité des droits fiscaux, successoraux, patrimoniaux, mais pas au mariage car, avec le mariage vient nécessairement la question de la filiation et de l'adoption», a-t-elle développé, relevant qu'il avait, déjà en 2007, «beaucoup réfléchi à cette question». Ce serait donc un contrat d'union civile, comme il l’avait proposé en 2007, mais qu’il n’avait jamais mis en place faute de majorité et de volonté politique.

 

Une «une racoleuse»

 

Dans l'après-midi, Libération est revenu sur son information, pour les maintenir tout en la corrigeant: «Ce qui est en question à l’état d’arbitrage, c’est l'éventualité pour Nicolas Sarkozy de défendre un projet d’union civile pour les homosexuels», explique le journal sur son site internet. «C’est-à-dire un mariage, célébré à la mairie, qui assurerait "l’égalité des droits fiscaux, successoraux, patrimoniaux" mais n’ouvrirait pas nécessairement le droit à la filiation», ajoute-t-il.

 

Ces précisions du quotidien n'ont pas calmé la colère des associations homosexuelles, comme le centre Lesbien, gai, bi et trans Paris-Ile-de-France, qui parle de «une racoleuse» et s'agace de la confusion entre mariage et union civile. «Ce statut ne serait pas très différent du mariage en matière de droits (…) mais il serait réservé aux seules personnes homosexuelles, comme s’il s’agissait d’une catégorie devant être classée à part, de la population française», écrit dans un communiqué le Centre LGBT Paris-IdF. «Nous voulons l’égalité des droits», (…) que «tous les statuts disponibles pour les couples (concubinage, Pacs et mariage) soient ouverts à toutes et tous, indifféremment de leur orientation sexuelle».

 

Pilleur d'idée?

 

En tout cas, l'initiative avancée dans la matinée, même si elle a été corrigée au fil de la journée, a fait bondir Christine Boutin, la candidate du parti Chrétien-démocrate. Cette dernière, qui menace déjà de se rallier à François Bayrou si l’UMP continue son blocus sur les 500 signatures, parle de «rupture» si Nicolas Sarkozy inscrivait réellement cette proposition dans son programme. «Tout le monde connaît ma position. Je ne suis pas favorable au mariage gay ni à l’adoption et je tiendrai bon jusqu’au bout», a affirmé sur Europe 1 celle qui s’était distingué contre le Pacs en 1997. Elle met en garde contre «les conséquences extrêmement graves» sur le plan social qu’aurait cette proposition.

 

A gauche, l’annonce n’a pas convaincu pas. Bertrand Delanoë, invité de I-Télé, a jugé que Nicolas Sarkozy était «candidat depuis cinq ans». «Il n’arrête pas d’agiter des sujets purement électoralistes sur des sujets sérieux», a-t-il regretté. Bruno Le Roux, porte-parole de François Hollande, dénonce lui une «manœuvre» qui «consiste à prendre» des propositions dans le programme de son adversaire. «Il nous avait déjà fait le coup avec le droit de vote des étrangers» en 2007, alors qu’il n’y avait «pas de majorité» pour la voter. Le PS a en effet déposé une proposition de loi pour instaurer le mariage gay en juin dernier. Une proposition rejetée par la droite.

 

«Comme une dinde qui vote pour Noël»

 

Sur Europe 1, le socialiste Jean-Luc Romero, grand défenseur du mariage gay, reste dubitatif. L’élu au conseil régional d’Ile-de-France, a rappelé que Nicolas Sarkozy avait déjà fait des promesses «en direction des homosexuels» en 2007 et qu’elles n’avaient pas été tenues. «C’est à la fois un coup médiatique et un ballon d’essai. (…) Aujourd’hui, il faut être honnête: un gay qui vote conservateur c’est comme une dinde qui vote pour Noël».

Et si des personnalités de l’UMP se sont publiquement prononcées pour le mariage gay, comme Roselyne Bachelot, Franck Riester, NKM ou Nadine Morano, cette initiative n’est pas du goût de tous. Notamment des membres du collectif de la Droite populaire. Sur BFM TV, Jacques Myard parle de manipulation. Pour lui, Libération «prêche le faux afin de semer la zizanie» dans la majorité. Il en est sûr, le mariage gay, «cela ne correspond en rien aux volontés du chef de l’Etat, même si personne ne montrera du doigt un homosexuel quel qu’il soit».

 

Tous les candidats de gauche, de Mélenchon à François Hollande en passant par Eva Joly ont inscrit le mariage gay dans leur programme. Et onze pays de l’UE autorisent une forme d'union civile ouverte aux couples homosexuels comme le Pacte civil de solidarité (Pacs) en France.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

__________________________________________________________________________________________________________________________________

PageRank Actuel

https://annuaire.laposte.fr/associations/equality-52445471700025/

<a href= »http://www.guide-gay.com » title="Guide Gay" target= »_blank »>Guide Gay</a>

Google+

Annuaire Tchat

Annuaire Association

Annuaire Webradio

Annuaire pour webmaster - Tchat

Annuaire liens durs - Rencontres

Referencement gratuit - formation java j2ee lyon - avis sur archos - activité pour enfants
visitez maupiti l authentique - photographe mariage toulouse - chien de terre neuve - tchatche

 

 CopyrightFrance.com