Quantcast

FacebookTwitterGooglePlusFluxRSSInstagramLinkedin

Notre Blog SkyrockWordPressDailymotionYouTubeSnapchatBlued

 
 

 

10 SEPT 2012 - JOURNEE MONDIALE PREVENTION SUICIDE 2012

10 SEPTEMBRE 2012 –

JOURNEE MONDIALE PREVENTION DU SUICIDE 2012

Le gouvernement espère endiguer les suicides de personnes âgées, qui ont le plus souvent lieu à domicile, grâce à des mesures comme la formation renforcée des professionnels de l'aide à domicile, a annoncé lundi la ministre en charge de ce dossier, Michèle Delaunay.

A l'occasion de la Journée mondiale de prévention du suicide organisée par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), la ministre a rendu visite à une bénévole de l'association "Au bout du fil", qui depuis 2007 propose à des personnes seules de recevoir un appel téléphonique une ou deux fois par semaine.

"Je ressens en leur parlant beaucoup de solitude, une grande détresse", a expliqué devant la presse Mireille Dantel-Fort, "appelante" depuis 4 ans. "Ces personnes se sentent souvent inutiles, beaucoup souhaitent mourir".

Selon les derniers chiffres disponibles, en 2009, 10.464 décès par suicide ont été enregistrés en France métropolitaine, dont un tiers chez les plus de 60 ans, alors qu'ils représentent 22% des Français. Les hommes de plus de 85 ans se suicident même quatre fois plus que l'ensemble des Français.

"Le suicide des personnes âgées est trop passé sous silence", a estimé lundi la ministre Michèle Delaunay, jugeant indispensable d'"alerter les professionnels pour qu'ils pensent à reconnaître ce risque".

Alors que 70% de ces suicides ont lieu à domicile, elle a notamment promis de diffuser avant la fin de l'année aux professionnels du secteur de l'aide à domicile une mallette de prévention qui les aidera à "déceler les signes de dépression chez les personnes âgées".

Elle a promis de "réactiver le comité national de vigilance et de lutte contre la maltraitance envers les personnes âgées et handicapées", en sommeil depuis 2009, qui aura pour première mission de plancher sur le suicide à domicile des personnes âgées.

La ministre souhaite aussi réunir autour d'une table les structures qui oeuvrent déjà en faveur de l'accompagnement des personnes âgées (aînés ruraux, mutualités sociales agricoles, Petits frères des pauvres...).

"Quand un âgé entre dans une maison de retraite, il faudrait que son consentement soit recueilli de façon plus explicite", a-t-elle également estimé.

 

La prévention du suicide doit aussi se faire en entreprise

En France, environ 400 suicides par an seraient directement liés au travail : mauvaise communication, consignes contradictoires.

La journée mondiale de prévention du suicide, organisée ce lundi par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), donne l’occasion de faire un point sur les solutions ou du moins, les points à mettre en place pour éviter ce phénomène. Selon Xavier Alas Luquetas, dirigeant du cabinet de prévention des risques psychosociaux, Eleas, qui s’exprime à l’AFP, la prévention des suicides sur les lieux de travail relève aussi de la responsabilité des entreprises.

Car l’organisation du temps de travail, les consignes contradictoires des directions d’entreprises ou encore l’absence de dialogue social sont autant de facteurs qui peuvent conduire les employés à ce genre de gestes. La preuve avec la vague d’une trentaine de suicides chez France Télécom à la suite d’une réorganisation à marche forcée et pour lequel Didier Lombard, ancien patron de l’entreprise a été mis en examen pour harcèlement moral en juillet dernier.

Selon les chiffres de l’OMS, un million de personnes meurent chaque année du suicide, soit un tous les 40 secondes "plus que le nombre combiné des victimes de guerres et d’homicides".

En France, on évalue le nombre de suicides à un peu plus de 10 000 dont 400 directement liés au travail. "La plus grande difficulté, c’est de repérer les gens qui vont mal" dans les entreprises, concède Xavier Alas Luquetas. Pour ce faire, le spécialiste recommande la mise en place de "formations spécifiques" ainsi que la création d’une "culture de l’attention à l’autre, pour apprendre à repérer les changements d’attitudes".

Il précise que "dans l'organisation du travail d'aujourd'hui, il faut arriver à insuffler aux cadres une notion de « protection managériale » parce que le travail peut générer de la souffrance".

La journée mondiale de prévention du suicide permet aux signataires de l’appel "pour la création d’un observatoire des suicides" d’insister de nouveau sur le caractère urgent de la fondation d’un tel organisme. Il permettrait de recenser et prévenir ces actes. 

 

« Rompre les solitudes »

Organisée le 10 septembre, cette journée a pour but de susciter un engagement et une action à l’échelle mondiale en faveur de la prévention du suicide. Dans le contexte actuel de crise économique et sociale – avec un taux de chômage grimpant – les spécialistes craignent une recrudescence du nombre de tentatives. En déplacement chez une bénévole de l'association "Au bout du fil" ce lundi matin, Michèle Delaunay, ministre déléguée en charge des Personnes âgées et de l’Autonomie, a rappelé la nécessité de mieux prévenir le suicide chez les personnes âgées.

 

En 2010, l’Inserm estimait à 10 334 le nombre de décès par suicide en France, soit environ un décès sur 50 (source : CepiDc-Inserm). Mais ce chiffre sous-estime probablement la réalité des faits (suicides maquillés en accidents, suicides non déclarés, etc.). Au total, ce sont plus de 250 000 personnes qui, chaque année, tentent de mettre fin à leur jour.
Le pic de suicide se situe dans la tranche d’âge 45-64 ans (40 %), même si tous les âges sont concernés. D’ailleurs, il s’agit de la première cause de mortalité entre 25 et 34 ans (20 % du nombre total de décès) et de la deuxième entre 15 et 24 ans (16 %) ainsi qu’entre 35 et 44 ans (16 %).

En déplacement chez une bénévole de l'association "Au bout du fil" – qui a pour objectif de lutter contre la solitude et l’exclusion – ce lundi matin, Michèle Delaunay, ministre déléguée en charge des Personnes âgées et de l’Autonomie a rappelé la nécessité de mettre fin à l’isolement social dont peuvent être victimes certaines personnes âgées. En effet, près de 70% des âgés se suicident à domicile. Réduire le nombre de suicides passe donc nécessairement par une meilleure prévention des solitudes.
Pour ce faire, la ministre a évoqué ce matin la possibilité de doter les professionnels du secteur de l'aide à domicile une mallette de prévention pour déceler les signes de dépression chez les personnes âgées.

Autre catégorie de population directement concernée par le suicide, les chômeurs sont de plus en plus nombreux. D’après Michel Debout ancien président de l’Union Nationale de Prévention du Suicide et Jean-Claude Delgènes directeur général de Technologia, cabinet de prévention des risques professionnels, "la prévalence du suicide est significativement supérieure chez les chômeurs par rapport au reste de la population active". Et ça n’est pas le contexte économique actuel qui devrait améliorer les choses : d’après les derniers chiffres disponibles, le taux de chômage s’élève à 9,7 % en France métropolitaine, soit 2,8 millions de personnes au chômage.
Evaluer l’impact de la crise et de l’aggravation de la précarité sur les suicides (chômeurs, séniors…) devrait permettre d’améliorer les politiques de prévention. D’ailleurs, en mai 2011 a été lancé "l’Appel des 44" pour la création d’un observatoire des suicides et des conduites suicidaires. Pour le moment, cet observatoire n’a pas encore vu le jour.

 

Des mesures urgentes, en Suisse, pour protéger les jeunes du suicide

Le suicide est la deuxième cause de décès chez les ados de 10 à 19 ans en Suisse. Pro Juventute tire la sonnette d'alarme à l'occasion de la Journée mondiale de prévention du suicide.

L'association "Stop Suicide" avait lancé une campagne en 2011.

A l'occasion de la Journée mondiale de prévention du suicide, Pro Juventute demande lundi des mesures urgentes pour mieux protéger les jeunes. Le suicide est la deuxième cause de décès chez les ados de 10 à 19 ans en Suisse.

La Fondation s'indigne du peu de moyens mis en oeuvre par la Confédération pour lutter contre ce fléau: 100'000 francs sont dépensés par an pour la prévention du suicide. Or les chiffres restent alarmants: les adolescents et jeunes adultes font 10'000 tentatives de suicide par an, relève Pro Juventute.

Il est possible d'éviter ces accidents, selon la fondation. Le suicide chez les jeunes est une mauvaise passe temporaire que la prévention peut aider à surmonter. En premier lieu en en parlant. Car le suicide des jeunes est encore un thème tabou qui est bien trop peu débattu sur la place publique. Les parents ou enseignants sont souvent démunis face à cette situation.

Signe d'une demande de la part des jeunes, la ligne 147 a enregistré en 2011 15% d'appels en plus que l'année précédente sur le thème du suicide. Pro Juventute rappelle que ce numéro d'urgence est gratuit et fonctionne 24 heures sur 24 toute l'année. Un chat sécurisé est disponible sur le site internet www.147.ch. Les réponses sont rédigées en français, en allemand et en italien.

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

__________________________________________________________________________________________________________________________________

PageRank Actuel

https://annuaire.laposte.fr/associations/equality-52445471700025/

<a href= »http://www.guide-gay.com » title="Guide Gay" target= »_blank »>Guide Gay</a>

Google+

Annuaire Tchat

Annuaire Association

Annuaire Webradio

Annuaire pour webmaster - Tchat

Annuaire liens durs - Rencontres

Referencement gratuit - formation java j2ee lyon - avis sur archos - activité pour enfants
visitez maupiti l authentique - photographe mariage toulouse - chien de terre neuve - tchatche

 

 CopyrightFrance.com