Quantcast

FacebookTwitterGooglePlusFluxRSSInstagramLinkedin

Notre Blog SkyrockWordPressDailymotionYouTubeSnapchatBlued

 
 

 

06 OCTOBRE 2011 - MR HOLLANDE DEFEND IL OU NON LES DROITS LGBT ?

Francois Hollande Oui ou Non pour l'égalité des droits?

Oui Ou non defenseur pour la communauté LGBT

 

Nous allons vous communiquer 3 articles pour mieux en juger


François Hollande et le Refuge -

Mr Hollande leur félicite :

 

Francois Hollande a félicité le president du Refuge concernant leur reconnaissance à l'utilité publique,

Voici quelques paroles de Francois Hollande envers le Refuge recemment :

 

Au Refuge, vous connaissez bien la fragilité des adolescents qui découvrent dans une société empreinte de stéréotypes, leur sexualité. C'est un passage délicat dans leur vie. Nous devons accompagner notre jeunesse pendant toutes les étapes de la construction jusqu'à l' âge adulte. Nous devons combattre sans relâche, par l'éducation et la culture notamment, les préjugés sexistes, homophobes et transphobes. L'homophobie et la transphobie sont des délits qui doivent être sanctionnés dans notre République

 

Sachez que vous pourrez compter sur moi pour aider les associations de terrain qui sont un maillon essentiel de la concorde républicaine. Les associations de lutte contre l'homophobie et la transphobie doivent être soutenues et obtenir les agréments permettant d'intervenir dans les établissements scolaires.

 

Notre société qui a progressé (notamment avec l'adoption du PACS) sur la question homosexuelle a encore du chemin à faire. Si je suis élu Président de la République, je ferai voter par le Parlement l'ouverture du mariage aux personnes de même sexe ainsi que la possibilité d'adoption. Je m'y engage avec force car la République doit donner les mêmes droits pour tous.

 

Francois Hollande et l'homoparentalité -

L’APGL «extrêmement inquiète»


Les différentes déclarations de François Hollande à Libération lundi, à Yagg hier, et à France Inter ce matin n’en finissent pas de jeter un certain trouble sur les convictions personnelles du candidat à la primaire socialiste en qui concerne les questions LGBT.

 

«RÉTICENCE»

Ce matin, l’Association des parents et futurs parents gays et lesbiens (APGL) confie à Yagg, par la voix de son porte-parole Mathieu Nocent, être «extrêmement inquiète» quant aux positions de François Hollande concernant l’homoparentalité et le droit à l’adoption. «Dans l’interview donnée à Yagg, relève l’APGL, François Hollande dit qu’il fera voter une loi dès le début de la législature pour l’ouverture du mariage aux couples de même sexe. Mais il faut lire entre les lignes. On sent une réticence en ce qui concerne l’ouverture de l’adoption et l’homoparentalité. Nous trouvons cela choquant. Il ne mentionne pas l’ouverture de la PMA [procréation médicalement assistée] à toutes les femmes qui est pourtant dans le programme du PS [François Hollande y est favorable, comme il l'a répété dans ses réponses à HES]».

 

L’interview donnée à France Inter ce jeudi matin ne rassure pas l’APGL. «Une nouvelle fois je veux être clair et précis, explique François Hollande au micro de France Inter. Je suis pour le mariage pour tous, donc pour les hétérosexuels comme pour les homosexuels. Les hétérosexuels, c’est fait, donc la liberté conduit à prôner et à faire voter une loi pour le mariage.

 

Sur l’homoparentalité, j’ai dit également qu’il y avait aujourd’hui toute raison d’accéder à ce droit. Dès lors qu’une personne seule peut adopter pourquoi deux personnes ne pourraient pas le faire, à condition que toujours ce soit le droit de l’enfant qui l’emporte sur le droit à l’enfant». Voir l’extrait en question à partir de 8min 08s: Si vous n’arrivez pas à voir la vidéo ci-dessus, cliquez sur François Hollande.

 

«DROIT À L’ENFANT»

Cette problématique du «droit de l’enfant» vs. le «droit à l’enfant», dans la bouche du candidat socialiste, choque l’APGL: «Il a des propos qui sont exactement ceux tenus par l’UMP et ceux qui sont opposés à l’homoparentalité, et qui s’appuient sur le fait que ce qui compte en premier c’est l’intérêt supérieur de l’enfant. Mais il existe bien un droit à l’enfant pour les hétérosexuels!».

 

L’association regrette que François Hollande n’ait pas «une position de rassemblement, de compréhension». «Quand il évoque, dans ses propos tenus à Libération, le «changement de mentalité» nécessaire de la société, c’est quand même très étrange, conclut Mathieu Nocent, quand on sait que plus de la majorité des Français est favorable à l’homoparentalité.

 

Il est en retard, lui-même, dans sa propre réflexion personnelle par rapport à la majorité des Français». Pour François Hollande, ce «changement de mentalité» signifie, comme il l’a précisé à Yagg, qu’«il faudra parfois du temps pour modifier certains regards, faire évoluer certaines mentalités. Une majorité qui accepte c’est aussi une minorité parfois agissante, bruyante et intolérante. Cela ne peut évidemment entamer ma détermination. Je souhaite simplement que chacun mesure la portée historique de ces évolutions». Cette détermination proclamée suffira-t-elle à dissiper le malaise?

 

 

Francois Hollande Sur les questions LGBT

Interview donné par Tetu le 21 septembre 2011

 

François Hollande: «Ce sont les élites qui sont en retard»

Si l’on en croit les sondages, François Hollande sera le prochain candidat du Parti socialiste à la présidentielle. Lors de notre rencontre à l’Assemblée nationale, le président du conseil général de Corrèze semble sur un petit nuage. C’est l’une des premières fois qu’il s’exprime longuement sur les questions LGBT.

TÊTU: Au printemps, dans l'hebdomadaire Le Point, vous aviez répondu au sujet de l'ouverture du mariage de cette manière: « J'ai cheminé sur la question, le temps est venu de la décision.» Quel était ce cheminement ?

 

François Hollande: J'étais premier secrétaire du PS quand le pacs a été adopté au Parlement, et nous répondions à une demande des associations. J'ai considéré à ce moment-là que nous avions fait un pas essentiel. Puis j'ai fait adopter, en 2006, une prise de position en faveur de l'ouverture du mariage et, en 2007, j'ai fait inscrire cette proposition dans notre projet. Aujourd'hui, il faut aller plus loin, il faut engager la traduction juridique de ce principe.

En juin, vous avez publié un communiqué où vous n'évoquiez que le mariage, pas l'homoparentalité. Quelles sont vos positions sur le sujet?

L'homoparentalité existe déjà de fait. Après des séparations, des personnes qui hier avaient une vie hétérosexuelle choisissent une vie homosexuelle, les enfants se trouvent être dans la situation d'avoir des parents homosexuels. Cessons donc cette hypocrisie. La question de l'adoption doit être prise en compte avec les mêmes principes. Aujourd'hui, une personne seule peut adopter. Pourquoi refuserait-on à une personne homosexuelle vivant en couple cette possibilité? Je suis beaucoup plus réservé en revanche sur les «mères porteuses». J'ai parfaitement adhéré à la position collective de mon parti interdisant le recours à la GPA. La marchandisation des corps ne peut pas être un principe de la république.

Au printemps dernier, vous aviez déclaré vouloir être un président «normal»...

Normal oui, mais pas au sens de mes pratiques ou de mes orientations... [Sourire.]

Donc «normal», cela signifie quoi pour vous?

Cela s'opposait à un président anormal, celui que nous voyons s'agiter depuis 2007, et qui par ses comportements, ses excès, ses incohérences, parfois même ses extravagances, a considérablement affaibli la fonction présidentielle. Je veux que les Français aient confiance dans celui qui va être leur représentant au plus haut niveau de la république, ce qui ne veut pas dire qu'il vit comme un homme «normal». De par ses responsabilités, un président a forcément des contraintes et un mode de vie différent. Je ne faisais là aucune allusion à un mode de vie particulier. Il faut faire une distinction entre vie privée et vie publique, même si, lorsque l'on brigue une fonction, il est légitime de dire avec qui l'on vit.

Mais alors comment expliquez-vous que douze ans après le pacs, au Parlement, aucun représentant ne s’est déclaré comme homosexuel?

Rien ne doit être imposé! Il n’y a pas de raison que les homosexuels aient à en dire davantage sur leur vie que les hétérosexuels. C’est à chacun de dire ce qu’il pense devoir dire. Mais pour la fonction la plus élevée qui exige un rôle de représentation au niveau international, je pense qu’il est souhaitable de dire avec qui l’on vit. Sur ces questions de liberté, la société a énormément évolué. Quand j’ai commencé à m’engager dans la vie politique, l’idée qu’un candidat à l’élection présidentielle puisse être divorcé était impensable. Souvent, on est sévère avec notre pays, on est dans l’autoflagellation, mais sur ces questions de liberté, de respect de l’autre, il faut être très fier de la France, elle a toujours un temps d’avance par rapport à d’autres sociétés. Sur l’ouverture du mariage, la position paraît particulièrement novatrice, alors que les Français y adhèrent majoritairement et que d’autres pays nous ont précédé.

Là, la France est donc en retard...

Oui, là, les élites sont en retard. Pardon de cette comparaison qu’il faut relativiser: il était plus courageux pour François Mitterrand avant 1981 de dire qu’il était pour l’abolition de la peine de mort alors que la majorité des Français y était opposée. Il est plus simple aujourd’hui pour un candidat à la présidence de la république d’être favorable au mariage homosexuel car l’opinion y est dans l’ensemble acquise.

Sur la question des droits des transsexuels, que proposez-vous?

Il y a plusieurs années, j’ai été saisi par Act Up de cette question, qui concerne peu de personnes mais dont je connais l’extrême détresse. Il y a beaucoup de suicides parmi les transsexuels. Comment faire pour que cet acte qui n’est pas anodin, changer de sexe, puisse être néanmoins accompagné? Les transsexuels doivent bénéficier de cet accompagnement, et de la reconnaissance par l’état civil. Mais ce n’est pas un acte banal. Il correspond à des situations psychologiques souvent douloureuses. Il faut donc accompagner ceux qui font ce choix, médicalement, psychologiquement et socialement. Dans le respect, pas dans une espèce de facilité ou de commodité. on ne peut pas simplement être une caisse enregistreuse: «Vous avez décidé de changer de sexe, voilà les formalités pour y parvenir...»

Vous avez fait de la jeunesse l’un des axes centraux de votre précampagne, que proposez-vous pour lutter contre l’homophobie?

Il y a tellement de jeunes qui souffrent, à la fois de comportements violents à l’école et d’incompréhension de la part de leurs parents, qu’il faut mener ce combat éducatif. Il faut sanctionner les comportements homophobes, mais aussi informer les parents. Autant il faut accompagner le jeune dans ce moment où se dessine puis s’affirme son orientation sexuelle, et que ce moment ne soit pas vécu d’une manière culpabilisante, autant il faut aider les parents à accepter la sexualité choisie et vécue par leur enfant, et leur montrer que c’est un outil de son propre bonheur.

Dernièrement, vous avez déclaré au Journal du Dimanche: «Je ne suis pas nouveau, je suis neuf.» Pourquoi, aujourd’hui, il semble être plus difficile pour les responsables politiques d’incarner le changement?

Les Français savent que les problèmes de 2012 ne seront pas traités avec les solutions de 1981. Les situations nouvelles nécessitent des personnalités qui apportent des solutions neuves. Il faut faire sa mue. Moi, j’ai fait une forme de transmutation... Tout en faisant attention à ces métaphores qui pourraient laisser penser que je suis devenu un être hybride. [Rires.]

En tout cas, vous n’avez pas perdu votre humour...

Surtout pas!

 

 

Remarques de Gayfree


Et vous qu'en pensez vous, reagissez en deposant un commentaire ci dessous

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

__________________________________________________________________________________________________________________________________

PageRank Actuel

https://annuaire.laposte.fr/associations/equality-52445471700025/

<a href= »http://www.guide-gay.com » title="Guide Gay" target= »_blank »>Guide Gay</a>

Google+

Annuaire Tchat

Annuaire Association

Annuaire Webradio

Annuaire pour webmaster - Tchat

Annuaire liens durs - Rencontres

Referencement gratuit - formation java j2ee lyon - avis sur archos - activité pour enfants
visitez maupiti l authentique - photographe mariage toulouse - chien de terre neuve - tchatche

 

 CopyrightFrance.com