Quantcast

FacebookTwitterGooglePlusFluxRSSInstagramLinkedin

Notre Blog SkyrockWordPressDailymotionYouTubeSnapchatBlued

05 MARS 2012 - PACTE ANTI HOLLANDE EN EUROPE

05 MARS 2012 –

Présidentielle: un pacte anti-Hollande chez nos partenaires européens?

Pour la presse allemande, le candidat socialiste fait l'objet d'un boycott de la part de certains de nos plus importants partenaires.

L'Union européenne a fait hier une irruption remarquée dans la campagne électorale française. Un thème qui avait été ces derniers temps bien enseveli sous les polémiques autour de la viande halal, l'imposition des plus riches ou la vision par les principaux candidats d'une République irréprochable. La révélation est arrivée via l'hebdomadaire allemand « Der Spiegel », souvent bien informé.

Selon ce magazine, Angela Merkel (la chancelière allemande), Mario Monti (le président du Conseil italien), Mariano Rajoy (le chef du gouvernement espagnol), ainsi que David Cameron (le Premier ministre britannique) se sont mis d'accord « verbalement » pour ne pas recevoir d'ici à l'élection présidentielle François Hollande, le candidat du Parti socialiste, qui fait pourtant la course en tête dans les sondages.

Quatre conservateurs

Certes, ces quatre dirigeants, à la tête des plus grands États membres de l'Union européenne (avec la France), sont tous issus d'une majorité politique à tendance conservatrice. Mais là ne serait pas la principale raison de ce qui ressemble à un « pacte anti-Hollande ».

Le cœur de la discorde est ailleurs : le chef de file des socialistes français veut renégocier à Bruxelles, en cas de victoire en mai, le pacte budgétaire européen, pourtant acquis de haute lutte, après de multiples sommets ces derniers mois. Un pacte qui définit entre autres les modalités du sauvetage financier de la zone euro et en particulier de la Grèce, un de ses maillons faibles. D'après le média d'outre-Rhin, ces dirigeants ligués seraient « scandalisés » par cette promesse de campagne.

Berlin a aussitôt démenti hier un quelconque boycott, tout en confirmant l'absence de rendez-vous entre la chancelière et l'élu de Corrèze. Rendez-vous que ce dernier a sollicité, mais il est vrai que Mme Merkel a pris publiquement parti pour le candidat Nicolas Sarkozy, avec qui elle travaille depuis des années.

« Problème de crédibilité »

« Cette information ne m'impressionne pas, a réagi hier François Hollande. Le peuple français décidera de son avenir. Ce ne sont pas les dirigeants européens, que je respecte par ailleurs, qui doivent peser sur sa décision. ».

Du côté de l'équipe sortante, l'information a été commentée par Nathalie Kosciusko-Morizet, porte-parole de Nicolas Sarkozy. « Il est ridicule que François Hollande essaie d'imaginer un complot des dirigeants européens contre lui. Je crois surtout qu'il a un problème de crédibilité en Europe et sur la scène internationale. Il se cherche un responsable. Il joue les fiers-à-bras », a-t-elle estimé. Reprenant là un thème que l'UMP aimerait développer. Mais il est vrai que les Français semblent plus intéressés dans cette campagne par les questions de politique intérieure.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau

__________________________________________________________________________________________________________________________________

PageRank Actuel

https://annuaire.laposte.fr/associations/equality-52445471700025/

<a href= »http://www.guide-gay.com » title="Guide Gay" target= »_blank »>Guide Gay</a>

Google+

Annuaire Tchat

Annuaire Association

Annuaire Webradio

Annuaire pour webmaster - Tchat

Annuaire liens durs - Rencontres

Referencement gratuit - formation java j2ee lyon - avis sur archos - activité pour enfants
visitez maupiti l authentique - photographe mariage toulouse - chien de terre neuve - tchatche

 

 CopyrightFrance.com